« Franc-Jeu : Guide de la non-monogamie pour les hommes qui aiment les femmes » 2ème et dernière partie – Pepper Mint

20190413_194130-1

Dans la 1ère partie, j’ai présenté des extraits du début du livre. Comme, évidemment, je ne peux pas tout traduire, j’ai choisi de continuer avec deux chapitres de la fin, concernant le « care » et les IST.

Prendre soin de nos relations est extrêmement peu mentionné dans tout ce que je lis ou j’entends en France. Ne pas s’interroger sur ce point et ne pas le prendre en compte est la porte ouverte à bien des abus, maltraitances et violences. Ce qui est malheureusement fréquemment le cas. Dans ce chapitre, l’auteur mentionne essentiellement certains aspects du « prendre soin » de l’ordre de l’attention à l’autre, de la considération et du respect, aspects qui devraient aller de soi, plutôt que du « prendre soin » de la relation elle-même. Il observe des comportements malheureusement habituels de beaucoup d’hommes et donne « des trucs » pour y remédier, sans se poser clairement la question qu’il puisse s’agir de mécanismes oppressifs. De plus, dans ce chapitre comme dans d’autres points du livre, le côté « gentil garçon compréhensif » de l’auteur, qu’il met en avant en se donnant en exemple, me semble vraiment dérangeant.

Le chapitre concernant les IST, parle d’un sujet qui est un peu plus fréquemment évoqué en France. Il y a régulièrement des ateliers, dans les différents groupes polyamoureux. Reste que, dans la sphère intime, beaucoup est encore à faire et à dire, comme j’ai pu constater en consultation et lors de groupes de parole pendant lesquels le sujet a été évoqué. Il y a dans ce chapitre des conseils que je trouve extrêmement utiles.

Je dois avouer que, de manière générale, après une première impression favorable, ce livre m’a déçue, voire m’a préoccupée. Il reste très superficiel, avec des « recettes » sur comme être le chic type vers qui les femmes vont aller. L’auteur se place en défenseur des opprimées et des victimes, rôle qui me met profondément mal à l’aise. Je sais bien qu’il s’adresse aux hommes, notamment à ceux qui n’ont pas réfléchi sur de nombreux aspects évoqués dans cet ouvrage et j’espère qu’en cela, il leur sera utile. Néanmoins, cela m’inquiète que certains le prennent comme un manuel pour « pecho éthiquement » dans les milieux polyamoureux, sans aller plus loin. Laissant sur le chemin des personnes blessées, abusée et maltraitées.

____________________________________________________________________________________________

Extraits des chapitres « Comment prendre soin de nos relations »

et « Parler des IST »

Traduction Elisende Coladan

 

Comment prendre soin de nos relations

Ce qui me différencie des autres hommes non-monogames c’est que je sais prendre soin de mes relations de manière habituelle. Les rdv sont sacrés et on peut me faire confiance : je ne poserai aucun lapin. Entre chaque rdv, j’essaie de rester connecté par des SMS, des appels et en socialisant avec mes relations. Les femmes, fréquemment, m’en remercie. Car, pour une quelconque raison, bien des hommes non-monogames n’arrivent pas à respecter le temps et l’attention envers les femmes avec qui ils sont en relation.

Des relations soignées :

La première chose évidente à faire est de maintenir les rdv que l’on donne. Le point clé est de maintenir sa parole et d’être là.

… J’ai vu plein de mauvaises habitudes, comme de prendre plus de rdv que ceux que l’on peut honorer et se décider à la dernière minute. Certains hommes ne rappellent jamais une femme, mais tout à coup, l’appellent un samedi soir pour coucher avec elle. Certains annulent ou changent leurs rdv à la dernière minute, pour avoir du temps pour d’autres.

Une autre erreur fréquente, c’est de ne pas rester en contact entre les rdv. Les femmes me racontent tout le temps comment un amant ne répond pas à leurs sms,  fait semblant de ne pas les voir pendant une fête, ne maintient pas les activités prévues ou des attitudes similaires. SVP, répondez quant une femme vous appelle ou vous envoie un message !

Reconnaissance sociale :

Il est important de rendre visible nos relations, cela les rend plus solides. J’enlace et embrasse plus les personnes avec que je fréquente depuis peu.

… Parfois les personnes sont très discrètes quant à leurs relations car elles préfèrent compartimenter ou parce qu’elles sentent qu’une simple reconnaissance sociale peut être trop engageante. Surmonte tes craintes. Personne n’aime la sensation d’être une personne qui doit rester dans l’ombre ou dont on peut se passer. Ne pas cloisonner tes relations te rendra plus accessible et attrayant pour les femmes non-monogames.

Hommes et « care » :

Bien évidemment, il y a des exceptions. J’ai rencontré quelques situations où des femmes ne voulaient pas aller plus loin que des relations sexuelles sporadiques. Alors que d’autres voulaient juste aller à des fêtes avec moi. Mais, de manière générale, il y a une question de genre dans tout ça et ce sont généralement les hommes qui agissent de manière irresponsable. De toute façon, la barre n’est pas haute et il est donc facile de sortir du lot ! Tiens tes promesses et reste en contact. Parle de tes autres relations avec ta compagne quand elle te pose la question.

… Pourquoi donc tout cela est si compliqué à un grand nombre d’hommes non-monogames ? Normalement, il s’agit d’une barrière psychologique que nous traînons. Les hommes évitent souvent l’engagement en évitant de garder le contact. Ce qui est en lien avec la peur d’être trompé ou de subir des pressions dans les relations monogames. Mais, en réalité, les femmes non-monogames n’ont aucune envie d’essayer de pousser les hommes vers la monogamie. Donc, cette peur n’a pas lieu d’être et elle est destructrice quand nous essayons de connecter avec une femme.

… Ceci est valable aussi pour les relations occasionnelles ou dans lesquelles il y a moins d’implication. Avec un comportement responsable et systématique ces connexions peuvent durer des années.

Parler des IST :

Les conversations sur ce sujet sont un des points les plus problématiques dans la non-monogamie.

… C’est un sujet sur lequel j’ai vu beaucoup d’hommes avoir des difficultés à être authentiques, mais il est vrai que parler des IST est quelque chose de compliqué pour tout le monde. La grande majorité des personnes n’a pas été honnête à ce sujet, à un moment ou un autre de sa vie.

… Dans la communauté non-monogame, parler tranquillement et franchement de ton état de santé te fera avoir plus de relations, pas moins ! Ainsi, tu démontreras que l’on peut te faire confiance.

… Au même titre que les IST, il est important de parler des risques de grossesse. Fréquemment, je constate que des hommes considèrent que c’est l’affaire des femmes et ont des relations sexuelles sans protection aucune avec des quasi inconnues.

Conversations en groupe sur les IST :

Ce sont les conversations les plus compliquées parce qu’elles concernent plus de 2 personnes … Souviens-toi que les IST n’en ont rien à faire de savoir qui est la relation principale … Il est important de s’éloigner des notions de hiérarchie et que tout le monde puisse décider de ce qu’elle souhaite comme type de sexualité et de protection, ainsi que le niveau de risque qu’elle est prête à assumer.

… Par exemple, en ce qui concerne la pénétration sans préservatif qui est souvent le privilège de la relation principale, il est possible d’imaginer un système de rotation, en faisant des tests systématiques à chaque changement de partenaire.

Préservatifs et autres barrières :

Avertissement important pour les personnes avec pénis qui ont des relations non-monogames : s’il y a pénétration, il est impératif d’utiliser des préservatifs, que ce soit pour le sexe vaginal ou anal (et pour la fellation NDT). Il ne faut jamais faire pression sur une femme pour qu’elle accepte d’avoir des relations sans préservatif.

… Pour les hommes qui ont des difficultés à avoir ou rester en érection avec un préservatif, ils peuvent se masturber en utilisant une capote et ainsi peu à peu en prendre l’habitude. Si cela pose toujours un problème, il est conseillé d’aller consulter un.e sexothérapeute.

… Dans tous les cas, il est très important d’accepter les limites et les moyens de protections proposés par ses partenaires et, dans tous les cas, en parler. Certaines femmes veulent que tu utilise un préservatif pour le sexe oral : fais-le ou bien renonce aux fellations. Certaines femmes voudront que tu utilises des gants, d’autres voudront seulement certaines pratiques ou jeux sexuels. Accepte ces situations et surtout n’insiste pas. Cela fera que tu auras de meilleures et, probablement, des relations sexuelles plus fréquentes.

4 commentaires sur “« Franc-Jeu : Guide de la non-monogamie pour les hommes qui aiment les femmes » 2ème et dernière partie – Pepper Mint

  1. Merci pour cette traduction !

    C’est vrai que le ton employé et le public visé interrogent, quand même.

    > « Ne pas cloisonner tes relations te rendra plus accessible et attrayant pour les femmes non-monogames. »
    > « parler tranquillement et franchement de ton état de santé te fera avoir plus de relations, pas moins ! »
    > « Cela fera que tu auras de meilleures et, probablement, des relations sexuelles plus fréquentes. »

    Est-ce que vous avez lu dans le livre une remise en question du désir des hommes à avoir le maximum de partenaires et de rapports sexuels possible ? (qui est ancré dans la masculinité patriarcale)

    J'aime

    • Belle question en style « message contradictoire » ! Donc, dans un livre qui explique aux hommes comment il faut faire pour avoir plus de relations, qui n’a aucun questionnement féministe, l’auteur aurait pu se poser la question sur le désir des hommes à avoir un maximum de relations ?

      J'aime

      • Ah désolé si j’ai pas été clair dans ma question. Je n’avais pas compris qu’il n’y avait aucun questionnement féministe et que l’objectif était justement de pécho un max.
        Bon, je vais pouvoir l’enlever de ma liste de livres à lire, c’est une place de gagnée pour d’autres 😉
        Merci.

        J'aime

        • « Je dois avouer que, de manière générale, après une première impression favorable, ce livre m’a déçue, voire m’a préoccupée. Il reste très superficiel, avec des « recettes » sur comme être le chic type vers qui les femmes vont aller. L’auteur se place en défenseur des opprimées et des victimes, rôle qui me met profondément mal à l’aise. Je sais bien qu’il s’adresse aux hommes, notamment à ceux qui n’ont pas réfléchi sur de nombreux aspects évoqués dans cet ouvrage et j’espère qu’en cela, il leur sera utile. Néanmoins, cela m’inquiète que certains le prennent comme un manuel pour « pecho éthiquement » dans les milieux polyamoureux, sans aller plus loin. Laissant sur le chemin des personnes blessées, abusée et maltraitées. »

          J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s