Espaces de parole et de réflexion non-mixtes

Screenshot_2019-08-30-12-50-05-1-1

Inscription exclusivement par mail: contact@therapie-feministe-elisende.com Merci de m’expliquer pourquoi vous souhaitez participer à ces espaces de parole et de bien lire le texte ci-dessus.

Un mardi soir par mois, de 20h à 22h à Paris dans un café. L’adresse vous sera donnée lorsque votre inscription sera effective.

Volontairement, le groupe est limité à 8 participantes maximum.

J’ai repris, en septembre 2019, les espaces de parole autour des relations non-monogames (polyamour, anarchie relationnelle, couple ouvert, relations plurielles, …), que j’avais commencé en 2015 -et arrêté pendant un an-, en les ouvrant uniquement aux femmes et dans une perspective féministe.

La dynamique de ces espaces est très différente des cafés poly: je les souhaite comme des lieux de réflexion et de proposition à partir d’une approche féministe.

Ces espaces ne sont pas l’occasion de venir uniquement s’épancher sur nos problèmes personnels, même si nos expériences y ont toute leur place (n’oublions pas que le personnel est politique). Elles peuvent enrichir une réflexion nourrie de lectures sur les non-monogamies et sur le féminisme. Dans ce but, pour chaque rencontre, une liste d’articles et/ou de livres vous est proposé. Il est fortement recommandé de les lire avant toute participation. De les annoter et de venir aussi bien avec des questions que des propositions.

Eléments importants

. Me contacter rapidement s’il y a un quelconque souci avec une participante.
· Discrétion et confidentialité sont indispensables (ce qui est dit pendant cet espace doit rester entre les participantes)
· Transmission : vous pouvez bien sûr parler de ce que vous avez vécu et appris pendant cette rencontre, de manière discrète, sans citer de noms.
· Liberté de parole et de silence dans le respect d’autrui et dans la bienveillance
· Non-monopolisation de la parole
_____________________________________________
Rencontres du premier trimestre 2020

A CAUSE DES GRÈVES J’AI ANNULE L’ESPACE DU MOIS DE JANVIER

Mardi 25 février : Anarchie relationnelle ou réseaux relationnels et d’appui?

L’anarchie relationnelle est souvent perçue comme une manière de vivre les relations sans engagement, alors qu’il s’agit plutôt changer la forme des engagements. Elle propose de rompre avec la hiérarchie relationnelle et le privilège de certaines relations sur d’autres, pour imaginer un tissu relationnel différent avec ses propres dynamiques, qui se construit et évolue selon les personnes et les moments.

Au-delà de l’anarchie relationnelle, nous pouvons également nous interroger sur la possibilité de concevoir de nouvelles manières de vivre les relations, par exemple, à partir de réseaux relationnels et d’appui, qui ne sont pas fondés nécessairement sur des liens impliquant une relation romantique ou une intimité physique.

https://polyamour.info/-cV-/L-anarchie-relationnelle-en-huit-points/

https://nonmonogamie.com/2016/06/21/traduction-anarchisme-relationnel-roma-al-reves-es-politica/

https://nonmonogamie.com/2016/07/14/ouvrir-les-amours-fermer-les-frontieres-brigitte-vasallo/

https://nonmonogamie.com/2018/12/22/polyamour-et-reseaux-affectifs-reforme-ou-revolution-brigitte-vasallo/

Mardi 31 mars : Vivre seule et être non-monogame

Lors du 3ème congrès des Non-Monogamies qui s’est tenu, en novembre dernier, à Barcelone, Mari Luz Esteban a proposé de décentrer l’amour et ne plus le mettre au cœur de nos vies. Car ce système amoureux hégémonique a profondément anéanti nos libertés, à nous les femmes, tout le long de l’histoire.

Elle propose de récupérer et relire l’histoire des femmes célibataires : reconnaître qu’il existe d’autres formes de cohabitation ou de vivre-ensemble que le couple et neutraliser les stigmates qui frappent les femmes célibataires.

https://www.therapie-feministe-elisende.com/2019/12/16/pour-une-relecture-f%C3%A9ministe-du-c%C3%A9libat-f%C3%A9minin/

Mardi 28 avril : Prendre soin (care) de nous dans les relations non-monogames

Prendre soin de nous, non pas uniquement d’un point de vue individuel, mais bien groupal. Comment nous pouvons nous entraider, nous soutenir, dans nos relations.

 » Une éthique féministe du care est une voix différente parce que c’est une voix qui ne véhicule pas les normes et les valeurs du patriarcat ; c’est une voix qui n’est pas gouvernée par la dichotomie et la hiérarchie du genre, mais qui articule les normes et les valeurs démocratiques.  » Carol Giligan

https://nonmonogamie.com/?s=prendre+soin

Contre l’indifférence des privilégiés. À quoi sert le care. Gilligan Carol, Hochschild Arlie, Tronto Joan, Payot, 2013

https://journals.openedition.org/gss/2907

Le care, éthique féminine ou éthique féministe ? Carol Gilligan https://www.cairn.info/revue-multitudes-2009-2-page-76.htm

Une voix différente : Pour une éthique du care de Carol Gilligan. Editions Champs essais -Flammarion, 2019

Pourquoi le patriarcat? Carol Gilligan – Flammarion, 2019